Sciences Citoyennes dans la loi ESR

Débats et amendements sur la loi ESR

Cette semaine se débattait la loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche, ainsi que ses amendements. Plusieurs d’entre eux émanaient de l’Alliance Science Société — dont nous démontions les ressorts ici — et ont été déposés par les députées I.Attard et S.Doucet (qui avaient activement participé à l’affichage de l’Alliance au parlement, notamment via  un colloque à l’Assemblée Nationale).

Etat des amendements à la loi ESR déposés, adoptés, rejetés; en particulier, état des amendements Attard  et Doucet:
8 amendements Attard et 2 amendements Doucet ont été votés (la plupart inoffensifs), beaucoup d’autres rejetés, 4 ont été déclarés irrecevables au titre de l’article 40 de la constitution, et il en reste un inoffensif à voter.

Par contre le dangereux amendement 231 contraignant les Universités à promouvoir et développer les interactions sciences-société pour les étudiants et enseignants chercheurs (voir texte plus bas) est hélas passé. 😦

Certes les Universités seront libres de réguler… sauf qu’en pratique les motivés locaux par le « dialogue Sciences-Société » seront ultra-majoritairement les activistes  de la mouvance « Sciences Citoyennes », qui majoritairement promeuvent une « alter(pseudo)-science », même en milieu universitaire. Il sera maintenant difficile de ne pas valider, voire labelliser leurs initiatives militantes, en particulier sur nombre de domaines où l’idéologie l’emporte sur la rigueur scientifique. Sachant que l’on trouve des militants dans toutes disciplines même hors spécialité des sujets traités, alors qu’on ne trouvera de vrais vulgarisateurs que dans quelques sous-disciplines concernées.
C’est donc hélas Université par Université qu’il faudra surveiller ce qu’il se passe… à supposer que ça soit traçable.

L’amendement 231 à l’article 28 de la loi ESR :

Après la sixième phrase de l’alinéa 2, insérer la phrase suivante :
« Elle adopte des mesures visant à promouvoir et développer des interactions sciences-société initiées et animées par des étudiants ou des enseignants-chercheurs au sein des établissements comme sur le territoire de rayonnement de l’établissement. ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

L’université doit s’ouvrir sur la société plus qu’elle ne le fait actuellement. Pour cela, il faut donc développer les interactions sciences-société entre chercheurs et universitaires d’une part et citoyens d’autre part. Cela permettra notamment le développement de débats sur les enjeux scientifiques mais aussi le développement de recherches participatives. Le conseil académique est l’instance la plus adaptée aux débats sur de tels sujets. Le présent amendement stipule donc que ce conseil pourra adopter des mesures visant à promouvoir et développer les interactions sciences-société.

Au delà de la loi ESR, il reste la mission Lipinski au CNRS et ses suites dans et hors le CNRS; par ailleurs l’Alliance a listé d’autres lois où elle interviendra dans l’année, en particulier les lois Décentralisation (juin) et Economie Sociale et Solidaire (septembre).
Il faut donc rester vigilants !

N’hésitez pas a faire circuler les liens sur les articles, le blog, la page facebook !

Advertisements
Cet article a été publié dans Alliance Sciences-Société, Analyse de textes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s